Sauternes & Barsac

Sauternes

Le vignoble sauternais se situe aux abords de la Gironde, dans le département portant le nom de ce fleuve, appartenant également au vignoble bordelais. Depuis l'époque romaine, les raisins permettent la production de vins prestigieux, qui aujourd'hui ont une réputation mondiale. Cette appellation de type AOC communale, regroupe cinq communes : Barsac, Bommes, Fargues Preignac et Sauternes, situées sur la rive gauche de la Garonne.

Vin de type liquoreux, le Sauternes jouit d'une histoire peu commune, où un vieux propriétaire rentrant au domaine trop tard se trouva face à des raisins sûrmuris. Il s'essaya alors à la vinification tardive. Ce fut une surprise lorsqu'il découvrit que la pourriture noble des raisins apportait des arômes aux vin.

Le terrain où est implanté le vignoble révèle des sous-sols argilo-calcaires, avec des couches de graves s'étant déposées. Les crus les plus célèbres sont implantés sur des coupes de graves. Le vin blanc de Sauternes est constitué de sémillon blanc, sauvignon blanc, et de muscadelle. La pourriture noble des raisins est due à un taux d'humidité naturelle élevé, permettant lors de la vinification de garder un sucre résiduel qui fait toute la saveur de ce grand vin. Apprécié en fin de repas, il est très agréable toutefois de le déguster avec du foie gras.

 

Barsac

L’appellation d’origine contrôlée Barsac fait partie du Sauternais. Elle représente 460 ha et produit 11 000 hl de vins blancs liquoreux composés des cépages sémillon, sauvignon et muscadelle. Les appellations Barsac, comme celles du Sauternes, doivent répondre à des critères stricts de production.

Les rendements de ces appellations doivent par exemple être inférieurs à 25 hl/ha. C’est d’ailleurs cette contrainte de production qui fait que les Barsac et les Sauternes sont les vins liquoreux les plus concentrés du vignoble français. Comme ils doivent répondre aux mêmes critères, les vins de Barsac peuvent aussi bien porter le nom de l’AOC Barsac que celui de l’AOC Sauternes.

Les conditions climatiques du Barsac sont propices au développement du champignon botrytis, la pourriture noble, qui confit le raisin et permet la production de ces grands liquoreux.

Comme dans le Sauternais, les sols du Barsac sont argilo-calcaires, graveleux et sableux, mais ils sont moins vallonnés. Ces différentes caractéristiques font du Barsac un vin riche, onctueux et généreux, qui sait se montrer à la fois frais, fruité, nerveux et élégant.

  • Trier par Taille

  • Trier par Prix

  • Coutet Coutet

    Coutet

    De €37.00 - À €38.80
    Coup d'oeil
    Coutet

    Coutet

    €37.00

    Coutet 

    Les racines profondes des vignes puisent les éléments du terroir pour donner aux raisins, fraîcheur, richesse et force. Le vin porte le nom de « Coutet », dérivé du Gascon « couteau » qui évoque tranchant et vivacité, fraîcheur et nervosité, un style unique. Dans sa jeunesse,

    Château Coutet offre des notes généreuses de fleurs blanches, d'agrumes, de miel et de vanille. Le gingembre et l’ananas sont des arômes très typiques d’un jeune Château Coutet. Le temps met en évidence des notes plus profondes, plus chaudes, dans lesquelles les épices se combinent avec les nectars exotiques et les fruits confits, mais aussi le pain d'épice et la marmelade. L’âge améliore l'harmonie entre son caractère de ‘botrytis rôti’, des arômes bien particuliers. De ce tout résulte un bouquet délicat et unique. Premier Grand Cru Classé en 1855 – AOC Barsac. 75% Sémillon, 23% Sauvignon Blanc, 2% Muscadelle

     

    Château Coutet

    Le domaine bénéficie d’un terroir exceptionnel. Les racines profondes de la vigne vont puiser les éléments d’un sol calcaire et argileux et donnent aux raisins leur richesse et leur force.  Le vin porte le nom de « Coutet », dérivé du Gascon « couteau » qui évoque tranchant et vivacité, fraîcheur et nervosité, un style unique. 

    Les années lui apportent des notes profondes et plus chaudes dans lesquelles se combinent épices exotiques et fruits confits. L’âge accentue l’harmonie de son caractère botrytique et confère au vin un bouquet délicat. Dans sa jeunesse, il est plein d’arômes généreux de fleurs blanches, d’agrumes, de miel, et de vanille. 

    Le botrytis cinerea est un champignon qui se développe dans chaque baie.  Des interactions multiples concentrent les sucres et donnent au final un nectar riche en arômes tels le chèvrefeuille, l'abricot, le coing, les agrumes et le gingembre. Ce don de la nature qu'est la « pourriture noble » reste l'élément indispensable à l'élaboration d'un grand Sauternes.

    Les matins brumeux suivis par des après-midis ensoleillés constituent un microclimat unique de la région qui permet au champignon de se développer de façon harmonieuse.

    http://www.chateaucoutet.com

  • Doisy-Védrines Coup d'oeil
    Doisy-Védrines

    Doisy-Védrines

    €30.00

    Doisy-Védrines

    Le Château Doisy-Védrines figure, comme ses deux autres "frères Doisy", parmi les deuxièmes grands crus au classement de 1855 des Vins de Sauternes et Barsac.

    Les vendanges sont manuelles, avec 6 à 8  tries successives destinées à sélectionner les raisins les plus touchés par le botrytis. Au chai, après un pressurage lent réalisé dans les treize cuves inox du cuvier, le vin subit une fermentation sous température contrôlée pendant 21 à 28 jours, puis est élevé en barriques de chêne français, dont 60 à 70% de neuves, durant 15 à 18 mois. Le rendement obtenu est de 10 hl/ha en moyenne. Le vin est collé et filtré avant d’être mis en bouteilles.

    Le Château Doisy-Védrines est un vin équilibré, plein de finesse et aromatisé, qui peut être bu jeune en apéritif, ou après quelques années de garde. Le millésime 2005 révèle un nez avec des arômes de fruits et de miel. C’est un vin classique, puissant et ample. Il existe un Second Vin, Le Château Petit-Védrines.

     

    Château Doisy-Védrines 

    Avec une trentaine d’hectares de vignes, ce domaine est le plus grand en superficie des 3 Châteaux de Barsac dont le nom contient « Doisy » (Daëne, Dubroca et Védrines), créés au XIXème siècle à la suite d’un partage.

    Doisy-Védrines, dont certains bâtiments datent du XVIème siècle, tire son nom des Chevaliers de Védrines qui en furent les propriétaires historiques jusqu’au milieu du XIXème, époque où la famille Castéja acquiert le château. Les descendants de cette famile sont toujours aux commandes du domaine aujourd’hui. Situé sur le terroir de Barsac à 35 km de Bordeaux, sur la rive gauche de la Garonne, le château Doisy-Védrines est proche des Châteaux Coutet et Climens.

    Son terroir, la croupe du Haut-Barsac, est constitué de sols argilo-calcaires et de graves fines peu profondes, qui repose sur un plateau calcaire à astéries. Le vignoble est d’un seul tenant et son encépagement se répartit entre 82% de Sémillon, 15% de Sauvignon et 3% de Muscadelle. Les vignes, âgées de 35 ans en moyenne, ont une densité de plantation de 6500 pieds/ha.

  • Filhot

    Filhot

    €30.00
    Coup d'oeil
    Filhot

    Filhot

    €30.00

    Filhot

    Le Château Filhot figure parmi les deuxièmes grands crus au classement de 1855 des Médoc, Sauternes et Barsac. Depuis la reprise en main du Château par Henri de Vaucelles en 1974, de nombreux efforts et investissements ont été apportés afin d’améliorer la qualité, tant au vignoble que dans les chais. Ceux-ci ont été rénovés en 1995, avec l’introduction de cuves inox avec système de thermo-régulation intégré.

    Les vendanges sont manuelles et font l’objet de plusieurs tries successives, avec un rendement faible variant de 10 à 20 hl/ha selon les années. L’élevage est dorénavant réalisé pendant 20 à 24 mois en barriques de chêne de l’Allier, dont un tiers est renouvelé chaque année. Largement sulfités, ce qui leur assure une longue garde, les vins du Château Filhot se caractérisent par une robe assez claire, et une belle liqueur, ils évoluent magistralement en bouteille.

    Très droit, le 2001 se présente avec des arômes d’agrumes et une pointe minérale. La bouche est longue et très fine, d’une grande élégance.  Les millésimes 2003 et surtout 2005 dévoilent des vins riches, puissants et chauds, alors que le superbe 2007 se présente comme un vin plus léger, frais et d’une belle acidité.

    Le Grand Vin de Château Filhot représente environ la moitié de la production du domaine, soit 60 000 bouteilles environ, l’autre moitié se partageant entre le second vin liquoreux, "Château Pineau de Rey", un troisième vin vendu en vrac et un vin blanc sec. 

     

    Château Filhot

    Situé en bordure de la forêt des Landes, sur le versant sud de la colline de Sauternes, et traversé par le célèbre Ciron, le vaste domaine du Château Filhot couvre 350 hectares de terrain d’un seul tenant, dont 62 ha de vignoble avec un encépagement correspondant à 60% en Sémillon, 36% en Sauvignon et 4% en Muscadelle.

    Le terroir, idéal au développement de la pourriture noble, est constitué de côteaux orientés sud et sud-ouest, avec des sols de graves, d’argiles et de sables déposés sur le plateau calcaire. Les traces historiques du vignoble remontent au milieu du XVIIème siècle, et le domaine porte le nom de M. Romain de Filhot, fondateur de l'appellation de Sauternes et conseiller au parlement de Bordeaux, qui érigea le château en 1709.

    Durant un siècle, la famille de Filhot développe le vignoble avec ardeur et succès, à tel point que son vin sera considéré comme l’un des tout premiers vins liquoreux juste derrière Yquem. Elle acquiert également Château Coutet en 1788. A la suite du mariage de Marie-Joséphine de Filhot avec Antoine de Lur-Saluces en 1807, les deux châteaux rejoignent les domaines d'Yquem, de Malle, et de Fargues. Filhot sera plus tard fusionné avec le voisin Château Pineau du Rey, et obtient le rang de Second Grand Cru dans la classification officielle de 1855.

    Rebaptisé alors "Château de Sauternes" pour quelques décennies, Filhot retrouve son nom en 1901. Château Filhot est géré depuis 1974 par le très cultivé Henri de Vaucelles, descendant de la famille, avec son fils Gabriel, qui le suit de très près.

    http://www.filhot.com



  • Lafaurie-Peyraguey Coup d'oeil
    Lafaurie-Peyraguey

    Lafaurie-Peyraguey

    €24.00

    Lafaurie-Peyraguey

    Les vignes de Lafaurie-Peyraguey – 90% sémillon, 8% sauvignon, 2% muscadelle – occupent 41 hectares à Bommes, au cœur de l'appellation, sur des sols de graves quaternaires et un substrat calcaire, avec des expositions variées liées au morcellement des parcelles. De cette diversité découlent la complexité autant que la régularité de cette cuvée.

    La suite est commune à tous les liquoreux, avec des vendanges en plusieurs passages pour ramasser un à un les raisins les mieux botrytisés, les mieux concentrés par la pourriture noble. Viennent ensuite un pressurage doux, des fermentations en barriques neuves au tiers et enfin, un élevage de 18 à 20 mois.

    Il y a dans ce Sauternes le meilleur des cépages qui le compose : la chair et la structure du sémillon, la vivacité et la fraîcheur du sauvignon sans oublier le fond de muscadelle qui participe élégamment à la complexité. La garde se compte en décennies.

     

    Château Lafaurie-Peyraguey

    Le Château Lafaurie-Peyraguey est un domaine viticole situé au coeur du Sauternais sur les hauteurs du village de Bommes. Le château daterait pour partie du 13ème siècle et plus tard, en 1742, à la mort du Baron de Pichard, l'inventaire fait apparaître un vignoble de 30 hectares, un chai à 5 pressoirs, deux cuves et de nombreux vaisseaux vinaires – des barriques. 1855 voit le classement du vignoble en Premier Cru.

    Depuis 1984, le propriétaire n'est autre que le groupe GDF-Suez qui a effectué, entre 1998 et 2004, une large campagne de rénovation pour respecter notamment les normes environnementales. On retiendra par exemple les nouveaux chais entièrement climatisés pour des conditions d'élevage optimales.

    L'encépagement des 41 hectares est très largement dominé par le sémillon avec à ses côtés 8% de sauvignon et 2% de muscadelle, pour des vendanges manuelles qui peuvent nécessiter jusqu'à 7 passages.

    Au chai, après des pressurages tout en délicatesse, tout se déroule dans des barriques neuves renouvelées par tiers chaque année, avec des élevages pouvant durer 20 mois.

    www.chateau-lafaurie-peyraguey.com
  • Yquem

    Yquem

    De €114.00 - À €3,480.00
    Coup d'oeil
    Yquem

    Yquem

    €114.00

    Yquem

    Robe or brillant. Nez intense de fruits mûrs (mirabelle, abricot, notes exotiques de mangue) et de fruits très secs (figue, raisins secs, coing) auxquels succèdent des notes de fruits blancs. Le nez évolue ensuite vers des notes plus épicées. En bouche, l'attaque est somptueuse, d'un volume et d'une amplitude rares. La suavité et la structure tellement pleine de ce vin vous emportent vers un plaisir gustatif intense, où tout est harmonie, opulence et raffinement, simultanément.

     

    Château d'Yquem

    Le château d'Yquem est un des vins qui participent au rayonnement de la France à travers le monde. Commençons par son terroir. Par delà la diversité des 104 hectares cultivés, on trouve principalement des croupes graveleuses sur un substrat argileux, les premières favorisant la chaleur et le second étant riche en eau.

    Puis il y a les 2 cépages : le sémillon, qui domine, pour sa richesse et son volume, le sauvignon pour sa finesse et ses arômes.

    Vient ensuite le Botrytis Cinerea, champignon qui rôtit et concentre les raisins en sucre et en arômes. Son action est favorisée par les brouillards matinaux qui, à l'automne, s'abattent sur le sauternais depuis le Ciron et la Garonne.

    C'est alors le temps des vendanges qui se font en plusieurs passages, grains par grains, pour ne garder que les plus beaux et les mieux pourris. Au chai, les gestes sont précis et savants, avec un pressurage en douceur, des barriques neuves et un élevage particulièrement long, plus de quarante mois.

    Le résultat, un Sauternes éternel et sans égal, qui n'a jamais été mieux résumé qu'avec les mots de Frédéric Dard, l'auteur de San Antonio. Yquem ? disait-il. De la lumière bue...

    www.yquem.fr

Inscrivez - vous