• Monbrison

Monbrison

€25.20

translation missing: fr.products.product.product_details

Monbrison

Les vendanges sont manuelles en cagettes avec double tri. La vinification est conduite en cuves thermorégulées de façon traditionnelle. Le vin est élevé de 14 à 20 mois en barriques de chêne (40 à 60% neuves, le reste d’un vin). Le vin, à la fois généreux, élégant et puissant, est typique du terroir de Margaux. Il est remarquable par son expression aromatique d’une très grande finesse et sa structure tannique complexe et bien intégrée.

Dans les années 80 puis à nouveau depuis une dizaine d’années, le vin est d’une grande régularité et se place parmi les tous meilleurs représentants non classés de l’appellation. La production annuelle est d’environ 80.000 bouteilles. La commercialisation se fait entièrement par le négoce.

 

Château Monbrison

Le domaine nait en 1749 lorsqu’une métairie du Château d’Arsac est cédée à M. de Copmartin, Conseiller du Roi à Bordeaux. Ses héritiers le vendent en 1818 à Paul Georges Conqueré de Monbrison qui agrandit le vignoble et donne son nom au château. Se suivent ensuite Isodore Feuillebois, notaire à Margaux, Gustave Chaix d’Est Ange, qui sera propriétaire de Lascombes, puis la famille Lavendier, qui possède également La Gurgue et gère Monbrison et La Gurgue comme une seule entité. En 1922, les héritiers Lavendier vendent Monbrison à un américain, Robert M. Davis qui avait épousé Kathleen Johnston, fille du célèbre Nathaniel Johnston, propriétaire à l’époque de Dauzac et Ducru-Beaucaillou. Le jeune couple ajoute à Monbrison une importante parcelle voisine dite "Cordet", partie de la dot de Kathleen. 

Crise économique et guerre conduisent à la disparition totale du vignoble qui ne renait que dans les années 60 par Elizabeth, fille de Robert et Kathleen, et son époux Christian Vonderheyden. Leur fils, Jean-Luc prend en charge la vinification à partir de 1976 et fait construire un nouveau chai en 1978. Talentueux, il établit la réputation du vin dans les années 80. Disparu tragiquement en 1992, c’est son jeune frère Laurent Vonderheyden qui prend la succession et assure depuis la direction du domaine qui est classé Cru Bourgeois Supérieur en 2003.

Situé au sud de Margaux à proximité d’Arsac, le vignoble de 21 ha d’un seul tenant s’étend sur des sols de fines graves. L’encépagement est constitué de Cabernet Sauvignon (50%), Merlot (30%), Cabernet Franc (15%) et Petit Verdot (5%). L’âge moyen du vignoble, replanté en 1963, est de 40 ans. La densité de plantation varie de 6.500 à 10.000 pieds/ha. La culture suit les principes de la lutte raisonnée.

http://www.chateaumonbrison.com/

translation missing: fr.products.product.view_more

  • translation missing: fr.products.product.product_type Margaux
  • translation missing: fr.products.product.brand: Château Monbrison

Inscrivez - vous