MARGAUX

  • Trier par Taille

  • Trier par Prix

  • Alter Ego de Palmer Alter Ego de Palmer

    Alter Ego de Palmer

    De €67.20 - À €150.00
    Coup d'oeil
    Alter Ego de Palmer

    Alter Ego de Palmer

    €67.20

    Alter Ego

    Alter Ego a vu le jour avec le millésime 1998. C'est le résultat d'une nouvelle approche dans les sélections et les assemblages visant à donner du terroir de Château Palmer une autre interprétation dans le plus grand respect des valeurs qui font la réputation de notre cru : finesse et élégance, richesse aromatique, harmonie et longueur.  Offrant un fruit intense, croquant et juteux, Alter Ego est un vin spontané, plein de naturel. Il montre souplesse et rondeur dès la fin de l'élevage. La gourmandise de ses arômes et la suavité de ses tannins peuvent être appréciées dès les premières années de bouteille.  Durant la lente phase de maturation du fruit à la fin de l'été, les baies sont régulièrement goûtées afin d'évaluer leur potentiel. Nous apprécions ainsi le goût des raisins, l'épaisseur des peaux et la résistance des pépins. Dès cet instant nous pressentons ce que seront les vins. Pour Alter Ego nous cherchons des raisins gourmands qui vont libérer des arômes de fruit frais. Les décisions en matière de vendange et de vinification sont prises en fonction de l'idée que nous nous faisons du style de Château Palmer et d'Alter Ego.

    Les dégustations en vue des assemblages vont confirmer nos intuitions. Les lots destinés à composer Alter Ego sont alors assemblés et mis en barriques pour un élevage de 18 mois. Le fruit et l'intensité des arômes du vin sont préservés par une proportion mesurée de barriques neuves (25 à 40%).

     

    Château Palmer

    Le général voit grand et fait pratiquement tripler la taille du vignoble. En 1843, de graves difficultés financières le contraignent à se séparer du domaine maintenant connu sous son nom depuis les années 1830. Les frères Isaac et Emile Peireire, banquiers influents, rachètent Palmer en 1853, peu avant son classement comme 3ème cru en 1855. Ils lui donnent un élan décisif en le confiant à des mains expertes tout en permettant une nouvelle croissance du vignoble. Ce sont eux qui font construire le château emblématique que nous connaissons aujourd’hui.

    Guerres, maladies de la vigne et crise économique conduiront les héritiers à céder à leur tour la propriété qui est acquise en 1938 par un groupe de 4 grandes familles internationales de négociants bordelais, les Ginestet, Mihailhe, Mähler-Besse et Sichel. Ce sont aujourd’hui ces deux dernières familles qui sont propriétaires, la gérance étant confiée depuis 2004 à Thomas Duroux, ingénieur agronome et œnologue.

    Le vignoble de 55 ha s’étend, à quelques kilomètres au sud-est de Margaux, sur un plateau de graves garonnaises profondes. L’encépagement est constitué de Merlot (47%), Cabernet Sauvignon (47%) et Petit Verdot (6%). L’âge moyen des vignes est de 38 ans et la densité de plantation de 10.000 pieds/ha. Une attention particulière est portée aux soins de la vigne : après les importants apports de l’œnologie, Thomas Duroux souhaite maintenant faire bénéficier pleinement Palmer des progrès de l’agronomie la plus moderne.

    www.chateau-palmer.com
  • Blason d'Issan Blason d'Issan Coup d'oeil
    Blason d'Issan

    Blason d'Issan

    €26.00

    Blason d’Issan

    Comme nombre de seconds vins, ce Blason d'Issan est élaboré à partir des jeunes parcelles du domaine, plantées il y a moins de 20 ans. Le vignoble du Château d’Issan, classé en Troisième Cru en 1855, se trouvent dans l'ouest de l'appellation Margaux, non loin de l'ile de Macau, sur les croupes graveleuses du Quaternaire qui donnent naissance à ces vins d'une rare finesse.

    L'assemblage de ce Blason le fait ressembler à son grand frère, avec 65% de cabernet sauvignon et 35% de merlot, des vendanges manuelles et un vieillissement en barriques de chêne français neuves au tiers.

    Il y a dans ce vin la finesse, l'élégance et le bouquet de son appellation, auxquels il ajoute le charme et la souplesse des vins du château d'Issan.

     

    Château Issan

    Regium mensis aris que deorum. Pour la table des Rois et l'autel des Dieux, telle est la devise du château d'Issan, Troisième Cru classé dans l'appellation Margaux. En effet, ce vin fut servi au mariage d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt en 1152. On le retrouve aussi à la cour de l'Empereur François-Joseph à Vienne, quelques siècles plus tard. Aujourd'hui, le domaine est entre les mains de la famille Cruse qui le gère avec passion.

    Le vignoble se trouve au cœur de l'appellation, à moins d'un kilomètre du célèbre château Margaux, avec lequel il partage un superbe terroir de graves riches en cailloux, ces derniers jouant un rôle important dans la maturation des raisins. Et des raisins, vous en trouverez 2 sortes au château d'Issan : du cabernet sauvignon en premier lieu, pour 65% des 53 hectares, le reste étant du merlot.

    Les vignes sont cultivées selon les principes de la biodynamie même si la certification n'est pas encore établie. Les vinifications sont pensées pour exprimer toute l'authenticité d'une appellation qui appartient à la légende. Bernard Burtschy a retenu le premier et le second vin du domaine.

    http://www.chateau-issan.com

  • Confidences de Prieuré-Lichine Coup d'oeil
    Confidences de Prieuré-Lichine

    Confidences de Prieuré-Lichine

    €22.00

  • Confidences de Prieuré-Lichine Coup d'oeil
    Confidences de Prieuré-Lichine

    Confidences de Prieuré-Lichine

    €21.60

    Second Vin du Chateau Prieuré Lichine. Grand Cru Classé de Margaux
  • Deyrem-Valentin Deyrem-Valentin

    Deyrem-Valentin

    De €21.00 - À €24.00
    Coup d'oeil
    Deyrem-Valentin

    Deyrem-Valentin

    €21.00

    Deyrem-Valentin

    Dans ce Cru Bourgeois, vous trouverez un cépage presque disparu des vignes bordelaises, le carménere, proche des cabernets. Il ne représente cependant qu'1% de la cuvée, tout comme le petit verdot, avant les 48% de cabernet sauvignon et 50% de merlot.

    Les vignes ont un âge moyen de 30 ans en 2012 et occupent 13 hectares de graves profondes.

    Après des vendanges manuelles, la récolte est triée deux fois, à la vigne et au chai. S'ensuivent une vinification traditionnelle et parcellaire dans des cuves thermorégulées puis un élevage de 15 mois en fûts de chêne renouvelés par tiers chaque année.

    Ainsi voit le jour un Cru Bourgeois de Margaux élégant et équilibré, fruité et riche, avec des tanins raffinés et une belle aptitude à la garde, de plus de 10 ans les bons millésimes. Le 2010, tannique et épicé, mérite toute votre attention.

     

    Château Deyrem-Valentin

    Le château Deyrem-Valentin et son vignoble de 13 hectares se trouvent dans le nord de l'appellation Margaux, entre deux Crus Classés. Ce domaine est la propriété de la famille Sorge depuis maintenant 4 générations et la cinquième est déjà très active. En effet, Jean Sorge travaille en étroite collaboration avec ses deux filles, Sylvie et Christelle. Ensemble, ils prônent une intimité étroite avec le terroir, la vigne et les chais.

    Ils prônent aussi les vertus du travail en famille pour élaborer des cuvées toujours plus qualitatives et toujours dignes de la mention Cru Bourgeois. Cela commence à la vigne, avec taille en guyot double, complantation annuelle, et choix judicieux des cépages et du porte-greffe. 

    Au chai, les vinifications sont bordelaises avec régulation des températures et vieillissement dans des barriques de chêne, pour des vins qui incarnent, avec sobriété et élégance, l'appellation où ils voient le jour.

    http://www.chateau-deyrem-valentin.com/

  • Issan

    Issan

    De €45.60 - À €354.00
    Coup d'oeil
    Issan

    Issan

    €45.60

    Issan

    Pour décrire son premier vin, le Château d’Issan, Troisième Crus classé dans l'appellation Margaux, utilise le mot authenticité. Regardons comment ils le déclinent.

    Il y a d'abord l'authenticité d'un terroir mythique fait de croupes graveleuses où les 2 cépages du domaine – 65% de cabernet sauvignon et 35% de merlot – acquièrent de belles maturités, notamment grâce à la chaleur que restituent les nombreux cailloux du sol.

    Authenticité aussi dans les gestes et le savoir-faire, avec des vignes en biodynamie non-certifiée, des vendanges manuelles et une vinification parcellaire qui se conclut par des élevages sous chênes merrains, pendant 18 mois.

    Le Château d'Issan est un vin qui résume la finesse et la souplesse d'une appellation dont les vins sont considérés comme les plus féminins du Médoc. Pour cet authentique Margaux, les gardes se comptent ici en décennies.

     

    Château Issan

    Regium mensis aris que deorum. Pour la table des Rois et l'autel des Dieux, telle est la devise du château d'Issan, Troisième Cru classé dans l'appellation Margaux. En effet, ce vin fut servi au mariage d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt en 1152. On le retrouve aussi à la cour de l'Empereur François-Joseph à Vienne, quelques siècles plus tard. Aujourd'hui, le domaine est entre les mains de la famille Cruse qui le gère avec passion.

    Le vignoble se trouve au cœur de l'appellation, à moins d'un kilomètre du célèbre château Margaux, avec lequel il partage un superbe terroir de graves riches en cailloux, ces derniers jouant un rôle important dans la maturation des raisins. Et des raisins, vous en trouverez 2 sortes au château d'Issan : du cabernet sauvignon en premier lieu, pour 65% des 53 hectares, le reste étant du merlot.

    Les vignes sont cultivées selon les principes de la biodynamie même si la certification n'est pas encore établie. Les vinifications sont pensées pour exprimer toute l'authenticité d'une appellation qui appartient à la légende. Bernard Burtschy a retenu le premier et le second vin du domaine.

    http://www.chateau-issan.com/

  • Marquis de Terme Coup d'oeil
    Marquis de Terme

    Marquis de Terme

    €150.00

    Marquis de Terme

    Le château Marquis de Terme, Quatrième Cru de Margaux au classement de 1855, élabore son premier vin à partir de 39 hectares de graves épaisses et riches en quartz et quartzites, terroir dans lequel le cabernet sauvignon, cépage majoritaire, donne le meilleur de lui-même. Il représente environ 60% de la cuvée, avec à ses côtés du merlot et dans une moindre mesure du petit verdot.

    Après des vendanges triées dans les vignes puis sur table, la vinification est parcellaire et peu interventionniste, avec notamment des transports gravitaires. La fermentation alcoolique se déroule en cuves béton thermorégulées avant un élevage de 16 à 18 mois en barriques de chêne à moitié neuves, pour une production tournant autour des 80 000 bouteilles annuelles.

    Il en résulte un Margaux riche, séduisant, équilibré, avec une bouche grasse, un fruit généreux et une belle aptitude à la garde. Le renouveau qualitatif est manifeste à partir du millésime 2009. Vous pouvez donc acheter et stocker ce millésime et les suivants.

     

    Château Marquis de Terme

    C'est un mariage qui donne naissance à ce domaine quand, en 1762, Mademoiselle Ledoulx d'Emplet apporte en dot le vignoble à son futur mari, François de Péguilhan, Marquis de Terme qui s'est distingué sur les champs de bataille. En 1855, le domaine est classé Quatrième Grand Cru de Margaux pour la qualité de son terroir de graves typiques de l'appellation. Depuis 1935, la famille Sénéclauze dirige le domaine.

    Après plusieurs décennies en retrait, le domaine s'est réveillé, en partie grâce à l'arrivée de Ludovic David, ancien collaborateur de Bernard Magrez au château Fombrauge, qui a pris en main l'élaboration des vins. La qualité est de nouveau au rendez-vous alors qu'en parallèle, une importante rénovation des caves et du chai a été entreprise.

    Dans les presque 40 hectares de vignes, la gestion est parcellaire et en lutte raisonnée afin d'exprimer au mieux les 3 cépages – 60% de cabernet sauvignon, 33% de merlot et 7% de petit verdot.

    Au chai, il y a du béton et du bois pour une production, premier et second vins confondus, d'environ 130 000 bouteilles annuelles. Une valeur qui retrouve sa place dans les hauteurs du Médoc.

    http://www.chateau-marquis-de-terme.com

  • Monbrison

    Monbrison

    De €25.20 - À €168.00
    Coup d'oeil
    Monbrison

    Monbrison

    €25.20

    Monbrison

    Les vendanges sont manuelles en cagettes avec double tri. La vinification est conduite en cuves thermorégulées de façon traditionnelle. Le vin est élevé de 14 à 20 mois en barriques de chêne (40 à 60% neuves, le reste d’un vin). Le vin, à la fois généreux, élégant et puissant, est typique du terroir de Margaux. Il est remarquable par son expression aromatique d’une très grande finesse et sa structure tannique complexe et bien intégrée.

    Dans les années 80 puis à nouveau depuis une dizaine d’années, le vin est d’une grande régularité et se place parmi les tous meilleurs représentants non classés de l’appellation. La production annuelle est d’environ 80.000 bouteilles. La commercialisation se fait entièrement par le négoce.

     

    Château Monbrison

    Le domaine nait en 1749 lorsqu’une métairie du Château d’Arsac est cédée à M. de Copmartin, Conseiller du Roi à Bordeaux. Ses héritiers le vendent en 1818 à Paul Georges Conqueré de Monbrison qui agrandit le vignoble et donne son nom au château. Se suivent ensuite Isodore Feuillebois, notaire à Margaux, Gustave Chaix d’Est Ange, qui sera propriétaire de Lascombes, puis la famille Lavendier, qui possède également La Gurgue et gère Monbrison et La Gurgue comme une seule entité. En 1922, les héritiers Lavendier vendent Monbrison à un américain, Robert M. Davis qui avait épousé Kathleen Johnston, fille du célèbre Nathaniel Johnston, propriétaire à l’époque de Dauzac et Ducru-Beaucaillou. Le jeune couple ajoute à Monbrison une importante parcelle voisine dite "Cordet", partie de la dot de Kathleen. 

    Crise économique et guerre conduisent à la disparition totale du vignoble qui ne renait que dans les années 60 par Elizabeth, fille de Robert et Kathleen, et son époux Christian Vonderheyden. Leur fils, Jean-Luc prend en charge la vinification à partir de 1976 et fait construire un nouveau chai en 1978. Talentueux, il établit la réputation du vin dans les années 80. Disparu tragiquement en 1992, c’est son jeune frère Laurent Vonderheyden qui prend la succession et assure depuis la direction du domaine qui est classé Cru Bourgeois Supérieur en 2003.

    Situé au sud de Margaux à proximité d’Arsac, le vignoble de 21 ha d’un seul tenant s’étend sur des sols de fines graves. L’encépagement est constitué de Cabernet Sauvignon (50%), Merlot (30%), Cabernet Franc (15%) et Petit Verdot (5%). L’âge moyen du vignoble, replanté en 1963, est de 40 ans. La densité de plantation varie de 6.500 à 10.000 pieds/ha. La culture suit les principes de la lutte raisonnée.

    http://www.chateaumonbrison.com/

  • Palmer

    Palmer

    €330.00
    Coup d'oeil
    Palmer

    Palmer

    €330.00

    Palmer 

    Un grand cru est affaire d'origine dans le temps comme dans l'espace. Le style de Château Palmer, ancré dans l'histoire et dédié à l'expression de son terroir, dépasse modes et tendances. Pour éprouver son intemporalité pas de meilleur moyen que de le déguster. Encore. Encore.  La finesse et l'élégance sont des traits permanents de l'identité de Château Palmer, à l'instar des plus grands Margaux : douceur et préciosité de la soie, chaleur du velours, noblesse du cuir. Expression d'un encépagement original où le merlot, aussi important que le cabernet sauvignon, est complété par du petit verdot, Château Palmer révèle un bouquet d'une extraordinaire complexité où se mêlent les fruits, les fleurs, les épices, enveloppés dans une structure charnue et généreuse.

    Ce subtil équilibre entre richesse aromatique et puissance des tannins, toujours retenue, en fait un vin au charme incomparable dès son plus jeune âge. Sa persistance laisse un souvenir entêtant de sensations et d'émotions mêlées.  Un élevage long en barrique est essentiel pour exprimer au mieux le terroir de graves, et permettre au vin de Château Palmer de révéler tout son volume et sa chair. Cette évolution se poursuit très lentement en bouteille pendant de nombreuses années et même plusieurs décennies. La patience est récompensée lorsqu'on rencontre un millésime ancien : il exhale une finale aromatique particulièrement riche, complexe, parfois exotique, toujours inoubliable.

     

    Château Palmer

    Le général voit grand et fait pratiquement tripler la taille du vignoble. En 1843, de graves difficultés financières le contraignent à se séparer du domaine maintenant connu sous son nom depuis les années 1830. Les frères Isaac et Emile Peireire, banquiers influents, rachètent Palmer en 1853, peu avant son classement comme 3ème cru en 1855. Ils lui donnent un élan décisif en le confiant à des mains expertes tout en permettant une nouvelle croissance du vignoble. Ce sont eux qui font construire le château emblématique que nous connaissons aujourd’hui.

    Guerres, maladies de la vigne et crise économique conduiront les héritiers à céder à leur tour la propriété qui est acquise en 1938 par un groupe de 4 grandes familles internationales de négociants bordelais, les Ginestet, Mihailhe, Mähler-Besse et Sichel. Ce sont aujourd’hui ces deux dernières familles qui sont propriétaires, la gérance étant confiée depuis 2004 à Thomas Duroux, ingénieur agronome et œnologue.

    Le vignoble de 55 ha s’étend, à quelques kilomètres au sud-est de Margaux, sur un plateau de graves garonnaises profondes. L’encépagement est constitué de Merlot (47%), Cabernet Sauvignon (47%) et Petit Verdot (6%). L’âge moyen des vignes est de 38 ans et la densité de plantation de 10.000 pieds/ha. Une attention particulière est portée aux soins de la vigne : après les importants apports de l’œnologie, Thomas Duroux souhaite maintenant faire bénéficier pleinement Palmer des progrès de l’agronomie la plus moderne.

    www.chateau-palmer.com

  • Prieuré-Lichine

    Prieuré-Lichine

    De €32.40 - À €127.20
    Coup d'oeil
    Prieuré-Lichine

    Prieuré-Lichine

    €32.40

    Prieuré-Lichine

    Le Château Prieuré-Lichine est un vin très margalais dans l’âme. Généralement assez fin et élégant, il peut se conserver jusqu’à 30 ans dans les meilleures années.
    Le vignoble de Prieuré-Lichine, créé au XVème siècle par les moines bénédictins, s'étend aujourd'hui sur 70 hectares répartis sur les cinq communes de l'appellation Margaux. Cette grande diversité parcellaire permet au vin d'exprimer une personnalité pouvant servir d'exemple pour définir le style de l'appellation. 
    Conseillé par Stéphane Derenoncourt, ce 4ième Grand Cru Classé recherche avant tout un vin qui exprime pleinement les valeurs de son terroir avec l'élégance, la finesse et la race qui caractérisent les plus grands Margaux.

     

    Château Prieuré-Lichine

    Situé à Cantenac, au sein de l’appellation Margaux, le Château Prieuré-Lichine possède un vaste vignoble de 70 hectares. Son terroir est essentiellement constitué de sols de graves, sur lesquelles sont plantées des vignes de 30 ans d’âge en moyenne.

    Son encépagement est composé de 50% de Cabernet Sauvignon, de 45% de Merlot et 5% de Petit Verdot. Son propriétaire, le groupe Ballande a opté pour une viticulture en lutte raisonnée. L’élevage du vin a lieu à 50% en barriques de chêne neuves.

    www.prieure-lichine.fr

Inscrivez - vous