Saint-Émilion

Saint-Émilion

L’AOC Saint-Emilion est située dans le Libournais sur la rive droite de la Dordogne et donne son nom à deux appellations : Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru. Le vignoble est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Cette AOC s'étend sur 5 600 ha et produit en moyenne 235 000 hl/an de vins rouges. Il y a quatre types de terrains à Saint-Emilion : des sols argilo-limoneux, argileux, calcaires composés d’alluvions de graves et de sables.

Le merlot représente 60% de l’encépagement aux côtés du cabernet franc et du cabernet-sauvignon. Amples et certes très divers selon leur terroir d’origine, les vins de Saint-Emilion ont du grain. Leur structure, étayée par des tannins solides, s’arrondit avec le temps et s’enveloppe, dans les bons millésimes, d’une chair savoureuse.


  • Trier par Taille

  • Trier par Prix

  • Angelus Angelus

    Angelus

    De €325.00 - À €390.00
    Coup d'oeil
    Angelus

    Angelus

    €325.00

    Angelus

    Hubert de Boüard a emmené le cru sur une voie moderne dès le milieu des années 80. En taillant court et en vendangeant tard, il a su concentrer le vin en lui donnant un accès immédiat des plus flatteurs qui reflète bien son terroir solaire mais sans altérer ses qualités de fond.

    Au Château Angélus, le Cabernet Franc représente 47% des vignes plantées et la culture de ce cépage fait l’objet d’une véritable passion. La forte proportion de cabernets francs redonne au vin de la finesse au vieillissement. Toujours à la recherche de l’excellence, le domaine a été l’un des premiers en bordelais à effectuer une mise en barriques précoce après la période de macération. Résultat : la verticale depuis 1988 est sidérante de régularité. 

    Consacré Premier Grand Cru classé en 1996, le Château Angélus figure dans le peloton des très grands vins. Ces dernières années, il est dans une forme resplendissante avec un 2000 d’anthologie, un 2001 très dense sans toutefois égaler le volume de 2000, un 2002 concentré et velouté ainsi qu’un opulent 2003. Les millésimes 2005 et 2009 sont exceptionnels par leur équilibre et leur fraîcheur, même le 2007 brille par sa longueur en bouche. Une propriété décidément incontournable qui en 2012 a reçu la reconnaissance absolu en atteignant la classification de 1er Grand Cru Classé "A"

     

    Château Angelus

    A moins d'un kilomètre du célèbre clocher de Saint-Emilion, sur le fameux "pied de côte" exposé plein sud, Château Angélus est l'œuvre d'une passion écrite depuis 8 générations par la famille De Boüard de Laforest. La propriété tire son nom d'un lopin de vignes très anciennes au cœur duquel les vignerons pouvaient entendre sonner l'Angélus simultanément par les 3 églises du pays.

    Situé à moins d’un kilomètre de l’église de Saint Emilion, le Château Angélus a été créé par la famille Boüard de Laforest, propriétaire du Château Mazerat voisin, à partir d’une petite parcelle de 3 hectares d’où il est possible d’entendre les cloches des trois églises du pays en même temps.

    Le domaine a été agrandi à partir des années 20 jusqu’aux années 70, pour atteindre aujourd’hui 23,4 ha d’un seul tenant. Situé sur le piémont de la côte sud, dans la ceinture méditerranéenne de Saint-Emilion, le terroir est argilo-calcaire sur la partie haute où l’on trouve les Merlot, et un peu plus sablonneux en bas de côte où sont plantés les Cabernet franc.

    Pour partie enherbées, les vignes sont travaillées traditionnellement, avec ébourgeonnage et éclaircissage en été. Les vendanges se font à la main avec un tri rigoureux à la vigne et au chai, et l’égrappage est effectué à 100%. Grâce à son esprit novateur, Hubert de Boüard a transfiguré le cru, qu’il gère avec son cousin qui l’a rejoint en 1987, Jean-Bernard Grenié, l’imposant comme l’un des plus grands vins de Saint Emilion.

    http://www.angelus.com
  • Bellevue Bellevue

    Bellevue

    €49.20
    Coup d'oeil
    Bellevue

    Bellevue

    €49.20

    Le Château Bellevue, Grand Cru Classé situé sur l’appellation Saint-Emilion Grand Cru, est la propriété des familles Pradel de Lavaux et de Boüard de Laforest. L’équipe d’Angélus veille depuis 2007 à la destinée de son vignoble et de son chai.

    D’une superficie de 6,82 hectares d’un seul tenant, le vignoble de Château Bellevue est planté à 100% de merlot. Situé sur l’un des plus beaux terroirs de Saint-Emilion, côtoyant certains des plus grands Premiers Grands Crus Classés, le vignoble épouse les courbes de la colline et de son plateau. Le Château Bellevue bénéficie d’une vue exceptionnelle.

     Situation : côte Est, Sud, Sud-Ouest et plateau

    Sols : argilo-calcaire

    Densité de plantation : 6000 à 7500 pieds/hectares

    Encépagement : 100% Merlot,

    Age moyen des vignes : 40 ans

     

  • Canon La Gaffelière Canon La Gaffelière

    Canon La Gaffelière

    De €58.00 - À €75.00
    Coup d'oeil
    Canon La Gaffelière

    Canon La Gaffelière

    €58.00

    Canon La Gaffelière

     

    Passion et respect pour l’environnement motivent l’action du gérant Stephan von Neipperg et de son consultant en œnologie Stéphane Derenoncourt. Après des récoltes manuelles, en cagettes, et un double tri avant et après éraflage, les vendanges sont acheminées vers les cuves par tapis convoyeur.
    La vinification est conduite en cuves de bois thermorégulées de 18 à 30 jours selon les millésimes, avec une extraction par pigeage pneumatique. La fermentation malolactique est réalisée en barriques tout comme l’élevage qui utilise des fûts neufs en très forte proportion (de 80 à 100 %), sur lies fines, durant 15 à 20 mois. Pas de collage et ni de filtration se sont avérés nécessaires pour les derniers millésimes.
    Les rendements limités (souvent inférieurs à 30 hl/ha), permettent d’obtenir des vins remarquables par leur structure, leur complexité, leur élégance, leur forte concentration et leur très belle longueur en bouche.
    La production annuelle est de 65 000 bouteilles. Le second vin se nomme Les Hauts de Canon La Gaffelière.

    Château Canon La Gaffelière

     

    Baptisé la Gaffelière Boitard au début du XIXème siècle du nom de son propriétaire, le domaine Canon-la-Gaffelière devient la propriété des comtes von Neipperg en 1971. Stephan von Neipperg prend en 1983 la direction du Château et, grâce à ses efforts et à une approche moderne de la viticulture, le Château se retrouve aujourd’hui au sommet des Grands Crus Classés, comme cela avait été le cas au milieu du siècle dernier.
    Situé en pied de côte au sud du village de Saint Emilion, le vignoble du Château Canon La Gaffelière s’étend sur 19,5 hectares de coteaux bien exposés au sud, sur un terroir combinant des sols argilo-calcaires et argilo-sableux à caractère siliceux qui retiennent la chaleur, pour le plus grand bénéfice des cépages tardifs que sont les cabernet : le cabernet franc atteint ici 40% et le cabernet sauvignon 5% tandis que le merlot ne représente pas plus de 55% de l’encépagement, ce qui est peu commun à Saint Emilion où sa proportion excède en général 70%.
    Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne, leur renouvellement se faisant par complantation.

     


    http://www.chateau-la-gaffeliere.com

  • Carillon d’Angelus Carillon d’Angelus Coup d'oeil
    Carillon d’Angelus

    Carillon d’Angelus

    €110.00

    Carillon d’Angelus

    Le Carillon de l’Angélus est le second vin du château Angélus, récemment promu au sommet de son appellation aux côtés des châteaux Ausone et Cheval Blanc. Né avec le millésime 87, ce vin représente environ 20% de la production de la propriété et résulte d'un assemblage des deux cabernets, le franc et le sauvignon, avec toujours au moins une moitié de merlot, cépage roi de Saint-Emilion.

    Les vignes de cette cuvée reçoivent les mêmes soins que celles produisant le Château Angélus et la récolte est manuelle puis triée avec grand soin, pour une vinification en cuves inox thermorégulées et un élevage de 12 à 14 mois en barriques neuves et d'un vin.

    Il en résulte un second vin de grande classe, avec un boisé élégant, une bouche gourmande, des tannins soyeux, de la longueur, de la fraîcheur et tout le savoir-faire d'un nom parmi les plus réputés. Plus rapide à boire que son aîné, il pourra cependant séjourner de nombreuses années dans votre cave.

     

    Château Angelus

    A moins d'un kilomètre du célèbre clocher de Saint-Emilion, sur le fameux "pied de côte" exposé plein sud, Château Angélus est l'œuvre d'une passion écrite depuis 8 générations par la famille De Boüard de Laforest. La propriété tire son nom d'un lopin de vignes très anciennes au cœur duquel les vignerons pouvaient entendre sonner l'Angélus simultanément par les 3 églises du pays.

    Situé à moins d’un kilomètre de l’église de Saint Emilion, le Château Angélus a été créé par la famille Boüard de Laforest, propriétaire du Château Mazerat voisin, à partir d’une petite parcelle de 3 hectares d’où il est possible d’entendre les cloches des trois églises du pays en même temps.

    Le domaine a été agrandi à partir des années 20 jusqu’aux années 70, pour atteindre aujourd’hui 23,4 ha d’un seul tenant. Situé sur le piémont de la côte sud, dans la ceinture méditerranéenne de Saint-Emilion, le terroir est argilo-calcaire sur la partie haute où l’on trouve les Merlot, et un peu plus sablonneux en bas de côte où sont plantés les Cabernet franc.

    Pour partie enherbées, les vignes sont travaillées traditionnellement, avec ébourgeonnage et éclaircissage en été. Les vendanges se font à la main avec un tri rigoureux à la vigne et au chai, et l’égrappage est effectué à 100%. Grâce à son esprit novateur, Hubert de Boüard a transfiguré le cru, qu’il gère avec son cousin qui l’a rejoint en 1987, Jean-Bernard Grenié, l’imposant comme l’un des plus grands vins de Saint Emilion.

    http://www.angelus.com
  • Chapelle d'Ausone Chapelle d'Ausone

    Chapelle d'Ausone

    De €160.00 - À €204.00
    Coup d'oeil
    Chapelle d'Ausone

    Chapelle d'Ausone

    €160.00

    Chapelle d’Ausone

    Le second vin est produit dans les mêmes conditions et avec le même soin que le grand vin. La différence se fait à la sélection des cuvées destinées à l’assemblage : les cuvées destinées à La Chapelle sont plus riches en Merlot (50 à 60%) avec un complément de Cabernet Sauvignon et de Cabernet franc.

    Les vendanges sont manuelles en petites cagettes, avec tris successifs. La vinification est conduite en cuves bois thermorégulées avec une cuvaison de 4 à 5 semaines. Le vin est ensuite élevé 20 à 22 mois en barriques neuves (100%) dans les splendides caves du château taillées dans la pierre. En effet, le sous-sol du domaine a été utilisé pour extraire la pierre depuis le XVIe siècle et son utilisation comme chai et cuvier attestée au début du XVIIIe.

    Profond, riche, généreux et racé, le vin présente beaucoup des qualités et caractéristiques du grand vin avec cependant un abord plus facile qui pourrait le faire préférer dans les premières années. D’un niveau comparable ou supérieur à celui de beaucoup de grands crus classés de St Emilion, il a le défaut d’être encore plus rare que le grand vin puisque sa production avoisine 5.000 bouteilles par an.

     

    Château Ausone

    L’existence du vignoble est attestée depuis au moins 1592. La propriété a été constituée par deux familles, les Chatonnet et Cantenant. Plus récemment, Château Ausone a été pendant deux siècles la propriété des familles Vauthier et Dubois-Challon.

    Le terroir est exceptionnel : situé sur le plateau calcaire et la côte argilo-calcaire de Saint-Emilion, orienté est-sud-est, protégé au nord et à l’ouest, Ausone a été un des rares Saint-Émilions à échapper aux terribles gelées de février 1956. Cette propriété de 7 hectares, d’un seul tenant autour du château, est complantée à 55% de Cabernet franc et à 45% de Merlot. Les vignes sont anciennes, avec un âge moyen d’une cinquantaine d’années. Leur faible rendement (de 33 hectolitres à l’hectare) explique pour partie la concentration du vin et son potentiel de vieillissement.

    Environ 1500 caisses d’Ausone sont produites chaque année. Les barriques et les bouteilles sont entreposées dans de grandes galeries fraîches et humides, à température constante ; ce sont d’anciennes carrières creusées dans la colline à la fin du XVIe siècle pour restaurer les murailles de Saint-Emilion. La vinification s’effectue en cuve bois thermorégulées. Le vin est ensuite élevé pendant 20 mois environ en barriques de chêne.

    Une merveille d’équilibre, qui défie avec nonchalance le passage du temps. Les grands millésimes sont capables de vivre un demi-siècle. Ausone est un vin d’une finesse et d’une plénitude admirables, avec un fruit élégant et une chair suave, sans jamais être monumental.

    www.chateau-ausone.fr/

     

     

  • Cheval Blanc Cheval Blanc

    Cheval Blanc

    De €515.00 - À €1,140.00
    Coup d'oeil
    Cheval Blanc

    Cheval Blanc

    €515.00

    Cheval Blanc

    Cheval Blanc ou la haute noblesse de l'une des appellations les plus réputées à travers le monde, Saint-Émilion. Tout ici, depuis la vigne jusqu'à la mise en bouteille, incarne l'excellence et le savoir-faire le plus exigeant. Le terroir, une mosaïque de sables, d'argiles et de graves, concentre le meilleur de l'appellation et, par ses carences hydriques bien maîtrisées, permet des rendements faibles pour des raisins riches en matière.

    Les 2 cépages – cabernet franc et merlot, le premier dominant légèrement le second – sont issus des sélections massales à partir de très vieilles vignes. Les vendanges, effectuées manuellement comme il se doit pour de tels raisins, sont triées 3 fois avant une vinification précise et méticuleuse, dans des barriques de chêne neuves et achetés auprès de 7 tonneliers.

    Vous l'aurez compris, rien n'est laissé au hasard pour ce Grand Cru haute couture tout en rondeur et velouté, avec la complexité aromatique du cabernet franc et la richesse du merlot. L'incarnation de l'excellence et la perfection. Concernant les gardes, sachez qu'en 2010 une bouteille de 1947 a été vendue à prix d'or.

     

    Château Cheval Blanc

    Le château Cheval Blanc trône au sommet de l'appellation Saint-Émilion depuis le 16 juin 1955 et son classement en Premier Grand Cru classé A. Une anecdote pour prendre la mesure de ce nom ? En novembre 2010, une vente chez Sotheby's a vu partir pour près de 230 000 euros un mathusalem de 1947, année parmi les plus somptueuses. Depuis 1998, le domaine est la propriété conjointe du belge Albert Frère et du français Bernard Arnault, à la tête du groupe LVMH, avec comme administrateur Pierre Lurton, également à la tête du château d'Yquem. Excusez du peu !

    Pour avoir un aperçu de l'excellence de ce nom, penchons-nous sur les vignes du château. Elles couvrent 39 hectares et nécessitent 4 fois plus de monde qu'au chai, avec un parcellaire inchangé ou presque depuis 1871, deux stations météos pour suivre l'évolution de chaque millésime et un lent remplacement des pieds, au rythme d'un hectare tous les 3 ans, après un repos du sol.

    Le chai ? Plutôt que de décrire ce qui s'y passe, parlons du nouveau bâtiment, dessiné par le célèbre architecte Christian de Portzamparc, et qui se fond admirablement dans le paysage de Saint-Émilion, vignoble classé au patrimoine mondial de l'Unesco, tout en le rehaussant de son élégance et de ses courbes. Vous l'aurez compris, tout ici parle en faveur de l'excellence...

  • Côte de Baleau Côte de Baleau

    Côte de Baleau

    De €19.50 - À €37.20
    Coup d'oeil
    Côte de Baleau

    Côte de Baleau

    €19.50

    Côte de Baleau

    Avec ce vin rouge du château Côte de Baleau, nous sommes en présence d'un Saint-Émilion Grand Cru Classé et d'un vignoble plusieurs fois séculaires car créé en 1643. Les vignes couvrent 8 hectares d'un sol argilo-calcaire où les cépages de cette cuvée se sentent à leur aise. Vous trouverez bien évidemment le seigneur de l'appellation, le merlot, qui compte pour plus des 2 tiers avec ensuite les deux cabernets, le franc et le sauvignon, qui se partagent le reste.

    Les raisins sont vendangés à la main et commencent leur vinification en cuves inox thermorégulées avant un élevage en barriques de chêne à moitié neuves, pour une production annuelle de 40 000 bouteilles.

    Ce Saint-Émilion exprime parfaitement les qualités de son vignoble avec un bouquet intense de fruits rouges et noirs que relèvent les notes toastées de son élevage. Sa bouche est riche, puissante et tannique, annonçant de longues voire de très longues gardes. Le 2008 est particulièrement réussi et peut se boire sans trop attendre. Les millésimes plus récents réclameront votre patience, pour mieux vous charmer ensuite.

     

    Château Côte de Baleau

    Ce domaine d’une vingtaine d’hectares situé sur le plateau argilo-calcaire au cœur du village de Saint Emilion appartient à la famille Reiffers depuis 1643. C’est à la fin des années 1990 que Sophie Fourcade prend la direction de la propriété familiale, avec pour objectif de hisser ses vins au meilleur niveau qualitatif dans le respect de la tradition et de la typicité liées au terroir. 

    S’entourant des conseils de Michel Rolland, elle préside aux destinées de deux appellations Saint-Emilion Grand Cru Classé, le Château Les Grandes Murailles et Le Clos Saint-Martin, ainsi que d’une appellation Saint-Emilion Grand Cru, La Côte de Baleau, dont Sophie Fourcade s’est donné pour priorité de le faire entrer dans la liste des grands crus classés.

    Le Château Les Grandes Murailles s’étend sur deux hectares au pied des vestiges du couvent des Dominicains à l’entrée de la ville alors que le Clos Saint-Martin est situé à proximité de l’Eglise du même nom.

    http://www.lesgrandesmurailles.fr

  • Dassault

    Dassault

    De €45.60 - À €50.40
    Coup d'oeil
    Dassault

    Dassault

    €45.60

    Dassault

    Sous l’impulsion de Laurence Brun-Vergriette, ce Grand Cru Classé de Saint-Emilion est devenu un fleuron des vins de la région. Des améliorations significatives ont été apportées au chai, comme le double tri avec recours à un système optique, la fermentation malo-lactique en barriques, ou en 2002, la mise en service de nouvelles petites cuves béton thermo-régulées. Grâce à leurs faibles capacités (60 à 65 hl), la vinification peut être effectuée avec une sélection par parcelle.

    La qualité a fait un bond depuis 1997 avec des vins passionnants par leur élégance. Dans les derniers millésimes, 2000 est une belle réussite avec un vin souple et rond, tenu par de beaux tannins, qui peut encore se bonifier si l’on est patient. Le 2001 est étonnamment dense et structuré. Le 2003, très élégant, a une texture onctueuse. L’exceptionnel 2005 mérite évidemment d’être conservé, comme le très puissant 2008, à la bouche généreuse et veloutée.

    Le Château a été confirmé dans son classement de Saint-Emilion Grand Cru Classé en 2006. Environ 80 000 bouteilles de ce grand vin sont produites chaque année.

     

    Château Dassault

    Créé en 1862 par Victor Beylot, l’ancien Château Couperie complètement à l’abandon a été acheté en 1955 par Marcel Dassault qui l’a entièrement fait rénover, ce qui lui a permis d’accéder au rang de Grand Cru Classé de Saint-Emilion en 1969. En 1973, la famille engage un jeune œnologue pour faire progresser encore la qualité de la production : Michel Rolland.

    La propriété est aujourd’hui gérée par le petit-fils du l’avionneur, Laurent Dassault, qui suit les vins de près. Depuis 1995, Laurence Brun-Vergriette a repris en main toute la technique en prenant la suite de son père, André Vergriette, l’ancien régisseur. Ultra-compétente et très déterminée, elle a effectué un véritable travail de fond dans le vignoble et aux chais, dans le souci d’améliorer la qualité des vins en permanence.

    Situé sur le glacis nord de Saint-Emilion, le vignoble de 28 hectares s’étend sur des sols calcaires et sablonneux. Son encépagement consiste en 65% de Merlot, 30% de Cabernet Franc et 5% de Cabernet Sauvignon.

    http://www.chateaudassault.com
  • Fonroque

    Fonroque

    De €21.60 - À €252.00
    Coup d'oeil
    Fonroque

    Fonroque

    €21.60

    Fonroque

    Saint-Emilion Grand Cru Classé, le Château Fonroque a bénéficié des efforts de modernisation des différentes générations Moueix à chaque succession. Les Etablissements JP Moueix introduisent à partir de 1979, de nouveaux équipements pour la vinification, et investissent en 1993 dans un nouveau chai.

    Les raisins récoltés sont triés sur table vibrante, puis à la main, juste avant la fermentation dans des cuves béton thermo-régulées. Les macérations se déroulent durant 15 à 30 jours, puis 80% des vins sont élevés en barriques de chêne, dont la moitié est renouvelée chaque année, l’autre moitié servant à faire deux vins. Les 20% restant sont élevés en cuves.

    Les vins sont collés au blanc d’œuf mais non filtrés avant mise en bouteilles. La production du Grand Vin Château Fonroque est de l’ordre de 75 000 bouteilles à l’année. C’est un vin de caractère, équilibré et élégant, non dénué de complexité. Le second vin est baptisé "Château Cartier"

     

    Château Fonroque

    L'entretien du vignoble se fait alors sur la base d'un programme de replantation régulier assorti de drainages. Le recours à la pratique de l'éclaircissage des raisins, en particulier dans les jeunes vignes est systématiquement appliqué. Au cuvier, l'introduction d'une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants.

    Un investissement financier conséquent sera réalisé en 1993 où un deuxième chai à barriques, une salle de mise en bouteilles et une salle de dégustation voient le jour. La vinification, assise sur une conduite du vignoble qui prend en compte les équilibres fondamentaux, donne naissance à des vins de qualité. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. Chaque génération apporte son empreinte, celle-ci ne dérogera pas à la tradition.

    www.chateaufonroque.com
  • Grand-Pontet

    Grand-Pontet

    €180.00
    Coup d'oeil
    Grand-Pontet

    Grand-Pontet

    €180.00

    Grand-Pontet

    Ce Grand Cru Saint-Emilion est le premier vin du Château Grand-Pontet. Il est produit sur 14 hectares de sols calcaires, argilo-calcaires et argilo-sableux. Les vignes ont moins de 40 ans et sont vendangées à la main pour un rendement maîtrisé, autour de 40 hectolitres à l’hectare.

    Vous trouverez trois cépages dans cette cuvée : 70% de merlot, 15% de cabernet franc et autant de cabernet sauvignon. Les raisins sont encuvés 35 jours à température modérée, pour une faible extraction. L’élevage se déroule ensuite en fûts de chêne neufs aux trois quarts, le dernier quart étant vieux d’un vin.

    Ce Saint Emilion allie puissance et concentration, avec des tanins maîtrisés par un élevage précis. C’est une bouteille qui réclamera un passage en cave avant de se livrer.

     

    Château Grand-Pontet

    En 1980, le Château Grand-Pontet a changé de propriétaire : de la société de négoce Barton&Guestier, il est passé entre les main d’une société familiale, avec une direction assurée, depuis 2000, par Sylvie Pourquet-Bécot.

    Le vignoble, d’un seul tenant et de 35 ans en moyenne, couvre 14 hectares d’un sol à dominante calcaire, à quelques pas de l’église collégiale de Saint-Emilion. L’encépagement est dominé par le merlot, qui représente 70% des vignes, avec les deux cabernets qui se partagent les 30% restant à parts égales.

    Soin des vignes et respect des terroirs sont la marque de fabrique de ce domaine qui produit parmi les vins les plus élégants de son appellation. La vinification se déroule dans un chai moderne, avec des cuves thermorégulées. L’élevage est dominé par le bois neuf, dans des proportions variant entre 60 et 80% d’une cuvée. Le premier vin du domaine est le Château Grand-Pontet et le second vin le Dauphin de Grand-Pontet.

    http://www.chateaugrandpontet.com
  • Larcis Ducasse

    Larcis Ducasse

    De €45.60 - À €90.00
    Coup d'oeil
    Larcis Ducasse

    Larcis Ducasse

    €45.60

    Larcis Ducasse

    Vous trouverez 3 cépages dans ce Grand Cru classé de Saint-Émilion produit par Nicolas Thienpont : un peu plus de trois quarts de merlot, un cinquième de cabernet franc et le reste en cabernet sauvignon, avec des vignes qui ont 35 ans en 2010. Elles occupent une mosaïque de sols – alluvions, molasses, calcaire, argile – qui participent à la complexité et à la profondeur de cette cuvée. 

    Les 11 hectares sont vendangés à la main une fois l'équilibre entre maturité tannique et fraîcheur aromatique atteint. S'ensuivent un tri drastique, une vinification parcellaire et peu interventionniste et un élevage de 18 mois avec environ 60% de barriques neuves.

    Il y a dans ce Grand Cru Larcis Ducasse de la richesse, de la matière, de l'onctuosité, du fruit et l'expression harmonieuse des terroirs qui le composent. A boire dans les 15 ans. La constance de ce vin, souligné par les choix et les notes de Bernard Burtschy, permet d'acheter tous les derniers millésimes sans se tromper. Avec une préférence pour le 2010, une cuvée sans cabernet sauvignon, voluptueux et superbement épicé.

     

    Château Larcis Ducasse

    Le château Larcis-Ducasse fait du vin depuis toujours ou presque. Au 16ème siècle, ses bouteilles étaient déjà appréciées et reconnues. En 1867, le domaine est couronné d'or à l'Exposition Universelle de Paris. Les propriétaires actuels sont la famille Gratiot Alphandéry, qui descend de la famille Raba qui possèdait les lieux depuis le 18ème siècle. Depuis 2002, la gérance a été confiée à Nicolas Thienpont, célèbre vinificateur de la Rive Droite qui travaille notamment avec les châteaux Pavie-Macquin et Puygueraud.

    Largement dominé par le merlot, les 11 hectares du vignoble recouvrent une réalité complexe de sols avec des alluvions, des molasses du fronsadais, de l'argile et des calcaires à astéries. Cette palette de terroirs nourrit la complexité et la noblesse des vins du château Larcis-Ducasse et réclame des soins tout particuliers, comme des composts biodynamiques, des semis de plantes accompagnatrices, un travail mécanique des sols ou encore des vendanges en verts pour limiter les rendements.

    Au chai, la magie Thienpont opère à plein pour produire des Saint-Émilion Grand Cru parmi les plus recherchés de l'appellation.

    www.larcis-ducasse.com
  • Les Grandes Murailles Coup d'oeil
    Les Grandes Murailles

    Les Grandes Murailles

    €57.60

    Les Grandes Murailles

    Les vendanges sont manuelles. La vinification est conduite en cuves inox thermorégulées. La fermentation malolactique se fait en barriques et l’élevage de 18 à 20 mois en barriques neuves (100%). Grand Cru Classé de St Emilion, le vin s’avère d’une grande régularité. Il associe grande densité, élégance et souplesse, offrant une puissante et étonnante palette aromatique.

     

    Château Les Grandes Murailles

    La famille Reiffers, propriétaire à Saint-Emilion depuis le XVIIème siècle, exploite ce domaine depuis le milieu du XIXe. C’est maintenant Sophie Fourcade, née Reiffers, qui dirige l’exploitation comme celle des 2 autres châteaux de la famille  "Le Clos Saint Martin" (Grand Cru Classé) et "Côte de Baleau".

    Le vignoble de 2 ha, situé au pied de la remarquable "Grande Muraille", vestige d’un couvent dominicain construit au Moyen-âge, proche de la porte nord de la cité, s’étend sur des sols argilo-calcaire sur plateau calcaire. L’encépagement est constitué de Merlot (100%). L’âge moyen des vignes est de 30 ans.

    http://www.lesgrandesmurailles.fr
  • Montlabert

    Montlabert

    De €19.20 - À €120.00
    Coup d'oeil
    Montlabert

    Montlabert

    €19.20

    Montlabert

    Le château Montlabert donne naissance à ce Saint-Émilion Grand Cru à partir d'un terroir de sables anciens et profonds sur des sous-sols argileux. Deux cépages sont présents : merlot et cabernet franc, le premier représentant 80% de l'encépagement.

    Plantés à 5 600 pieds par hectare, les vignes donnent entre 45 et 50 hectolitres par hectare, pour une vinification traditionnelle et thermorégulée puis un élevage de 14 mois en barriques.

    Ce Grand Cru est un vin sur la rondeur du merlot et la finesse de son appellation, avec une bouche élégante, des tanins bien cadrés, une certaine puissance et de la race. Il est à boire dans les 5 à 15 ans selon la qualité du millésime.

     

    Château Montlabert

    Belle maison de maître du 18ème siècle sur la commune de Saint-Émilion, le château Montlabert est entouré d’un parc d’arbres centenaires et possède un ancien pavillon de chasse réhabilité en maison d’hôtes. Ce Saint-Émilion Grand Cru est situé sur la route de Libourne, à proximité immédiate du plateau qui portent les châteaux Figeac et Cheval Blanc. Son nom actuel lui fut donné par Jean-Michel Descazes-Montlabert, seigneur des lieux avant la Révolution française.

    Le vignoble couvre 12 hectares et demi d'un seul tenant, sur un terroir sableux, et il est travaillé selon les principes en vogue dans le Bordelais : enherbement, vendanges vertes, effeuillage ou encore lutte raisonnée, pour limiter les intrants chimiques. Une certification Terra Vitis est même en cours.

    Propriété des Châteaux et Domaines Castel, Montlabert a pour régisseur Ludovic Hérault qui est conseillé, depuis le millésime 2010, par Hubert de Bouärd de Laforest, du célèbre château Angélus.

    www.chateau-montlabert.com
  • Pavie Macquin

    Pavie Macquin

    €114.00
    Coup d'oeil
    Pavie Macquin

    Pavie Macquin

    €114.00

    Pavie Macquin

    Le premier vin de Pavie-Macquin est produit à partir de 3 cépages occupant 15 hectares de sols complexes où dominent argiles et calcaires, sur le fameux substrat rocheux de calcaire à astéries de Saint-Émilion. Le premier des cépages est le merlot, seigneur de l'appellation, avec 80% de la cuvée. Viennent ensuite le cabernet franc et le cabernet sauvignon, pour respectivement 18 et 2%.

    Les vignes auront 40 ans dans la décennie et sont vendangées à la main avant une vinification très extractive en cuves ciment et surtout bois, où les jus circulent par gravité. L'élevage dure de 16 à 20 mois et se déroule en barriques de chêne neuves à 80%.

    Ce Saint-Émilion Grand Cru, dont la force a été bien canalisée à travers des rendements maîtrisés et un élevage réussi, fait dire à ses créateurs qu'il a fallu en dompter la puissance pour la rendre à la grâce et retrouver ainsi la puissance de la grâce.

     

    Château Pavie Macquin

    Le château Pavie-Macquin doit la première partie de son nom à la Côte de Pavie, au cœur de l'appellation Saint-Émilion. La seconde partie est un hommage à Albert Macquin à qui l'on doit l'usage du plant greffé qui sauva le vignoble du phylloxera. Les propriétaires actuels sont ses petits enfants, Benoit et Bruno Corre ainsi que Marie et Jacques Charpentier, tous animés du même souci de continuer l'œuvre de leur ancêtre.

    Ils ont confié la gérance du domaine à Nicolas Thienpont, un faiseur de vin de la Rive Droite qui officie dans de nombreux domaines comme les châteaux Puygueraud, La Prade ou encore Larcis-Ducasse.

    Les 15 hectares de vignes se situent au cœur de l'appellation, non loin de Pavie et de Trottevieille, sur 9 sols différents où règnent argiles et calcaire, avec un merlot dominant et les deux cabernets pour compléter.

    Dans les vignes – cultivées en biodynamie – comme au chai, l'équipe du domaine se veut non pas créatrice d'un vin mais accoucheuse d'un terroir. Nicolas Thienpont parle d'une véritable maïeutique du vin. Il faut croire que les naissances y sont belles car le domaine a été placé dans les Premiers Grands Crus Classés en 2006.

    www.pavie-macquin.com
  • Petit Cheval

    Petit Cheval

    De €162.00 - À €216.00
    Coup d'oeil
    Petit Cheval

    Petit Cheval

    €162.00

    Petit Cheval

    Né en 1988, le Petit Cheval est le second vin du Château Cheval Blanc, qui se porte à merveille à l'approche de son 25ème anniversaire. Excellente introduction à son aîné, le Petit Cheval reste le fruit de tout le savoir-faire d'un nom mythique, car entrent dans la composition de ce second vin les lots qui n'ont pas été retenus pour le premier mais qui incarnent quand même l'esprit du domaine.

    Le terroir est donc le même, magnifique, avec une mosaïque d'argiles, de sables et de graves pour des sols pauvres où se plaisent cabernet franc et merlot, dont les proportions varient selon les années, en oscillant autour de l'équilibre.

    Le Petit Cheval est un Saint-Émilion Grand Cru élégant, fin et somptueusement réalisé qui vous permettra d'approcher les mystères de ce Grand Cru classé A. Il est à boire sur le fruit autant qu'à conserver de longues années.

     

    Château Cheval Blanc

    Le château Cheval Blanc trône au sommet de l'appellation Saint-Émilion depuis le 16 juin 1955 et son classement en Premier Grand Cru classé A. Une anecdote pour prendre la mesure de ce nom ? En novembre 2010, une vente chez Sotheby's a vu partir pour près de 230 000 euros un mathusalem de 1947, année parmi les plus somptueuses. Depuis 1998, le domaine est la propriété conjointe du belge Albert Frère et du français Bernard Arnault, à la tête du groupe LVMH, avec comme administrateur Pierre Lurton, également à la tête du château d'Yquem. Excusez du peu !

    Pour avoir un aperçu de l'excellence de ce nom, penchons-nous sur les vignes du château. Elles couvrent 39 hectares et nécessitent 4 fois plus de monde qu'au chai, avec un parcellaire inchangé ou presque depuis 1871, deux stations météos pour suivre l'évolution de chaque millésime et un lent remplacement des pieds, au rythme d'un hectare tous les 3 ans, après un repos du sol.

    Le chai ? Plutôt que de décrire ce qui s'y passe, parlons du nouveau bâtiment, dessiné par le célèbre architecte Christian de Portzamparc, et qui se fond admirablement dans le paysage de Saint-Émilion, vignoble classé au patrimoine mondial de l'Unesco, tout en le rehaussant de son élégance et de ses courbes. Vous l'aurez compris, tout ici parle en faveur de l'excellence...

    http://www.chateau-cheval-blanc.com

  • Pierre 1er Pierre 1er

    Pierre 1er

    De €17.40 - À €19.50
    Coup d'oeil
    Pierre 1er

    Pierre 1er

    €17.40

    Pierre 1er

    AOC Grand Cru de Saint Emilion, le Château Pierre 1er (ex CROIX FIGEAC)  bénéficie des améliorations apportées par la famille Dutruilh tant aux chais qu’à la vigne. Après des vendanges effectuées exclusivement à la main, les raisins sont triés rigoureusement afin de ne conserver que les meilleures baies.

    La durée de macération est prolongée au maximum et l’élevage est réalisé pendant un an et demi dans des barriques dont les 90% sont neuves. Conséquence des progrès de la vinification, le vin est plus souple, élégant et équilibré, et on peut le boire plus jeune qu’auparavant.

    Les derniers millésimes ont également mis en valeur une meilleure longueur en bouche et une complexité accrue. A la dégustation, le vin présente des arômes de fruits mûrs, de fleurs, de réglisse et de torréfaction. La bouche offre une attaque souple, puis offre une intensité croissante avec une acidité prometteuse. La finale est longue et agréable.

      

    Château Pierre 1er

    Situé sur le plateau calcaire proche de Figeac et de Cheval Blanc, le Château Pierre 1er est un domaine ancien de Saint Emilion. Il a été quelque peu démembré au cours de son histoire, mais a pu conserver d’excellentes parcelles, notamment à Lamarzelle, jouxtant le prestigieux Château Figeac.

    Il bénéficie d’un terroir de qualité, bien drainé, constitué d'alluvions sablo-graveleuses et de couche argilo-calcaires conservant la chaleur. Grâce à une reprise en main de l’exploitation à la fin des années 90 par Jean Dutruilh, ancien champion de ski, et par son père, lui-même viticulteur expérimenté, et à un travail minutieux de la vigne par leurs équipes, la qualité des vins de ce domaine a beaucoup progressé ces dernières années.

    Le vignoble, exposé au sud, dispose de vignes de 35 ans d’âge moyen, dont le rendement est limité volontairement. L’encépagement est constitué de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet Franc.



  • Troplong Mondot

    Troplong Mondot

    De €80.00 - À €150.00
    Coup d'oeil
    Troplong Mondot

    Troplong Mondot

    €80.00

    Troplong Mondot

    Les 33 hectares de vignes du château Troplong Mondot, un Grand Cru de Saint-Émilion classé B, sont presque une anomalie dans une appellation où la taille moyenne est inférieure à 10 hectares. Elles se trouvent sur la butte de Mondot qui culmine à 100 mètres, sur le plateau calcaire qui entoure le village ainsi que sur le coteau abrupt qui va jusqu'à la côte de Pavie. En un mot, des terroirs d'exceptions, aussi bien exposés que drainés.

    Dans ces sols, vous trouverez des silex, du calcaire, de l'argile, toutes choses qu'apprécient les 3 cépages de cette cuvée, le merlot, le cabernet franc et cabernet sauvignon, le premier comptant pour 90% et les deux autres pour 5% chacun.

    Après une récolte manuelle triée avec soin, la vinification a lieu en cuves inox thermorégulées avant un élevage en barriques neuves aux 3 quarts pour une durée de 12 à 24 mois selon la structure du millésime.

    Puissant, structuré, pourvu de tanins amples et complexes, avec un nez sur la truffe et les mûres, le premier vin du château Troplong Mondot est une des plus belles réalisations de Saint-Émilion. Bernard Burtschy souligne également son bon potentiel de garde et sa constance au fil des années, en détaillant pour vous tous les millésimes depuis 2006.

     

    Château Troplong Mondot

    Avec ses trente-trois hectares d’un seul tenant, le château Troplong Mondot est, dans une région où les propriétés n’excèdent guère dix hectares, un grand domaine. Culminant à 106 mètres de hauteur, exposé aux 4 points cardinaux, son vignoble couvre au sud-ouest le plateau dominant le village et, au Sud, la côte abrupte jusqu’aux limites de la côte Pavie. Il bénéficie donc d’une exposition idéale et de conditions de drainage naturel parfaites.

    Les vignes, dont l’âge moyen est de trente ans, s’épanouissent sur un sol argilo-calcaire, auquel se mêlent des fragments sédimentaires de silex et de calcaire. C’est dans cette union même que réside une partie du secret de la complexité et de la qualité de notre terroir. L’encépagement est typique de cette région du Bordelais et allie les plus fins cépages. Le merlot, cépage-roi de l’appellation, est largement dominant et confère au vin sa puissante charpente, sa souplesse et sa rondeur, le cabernet franc apporte la finesse et l’élégance, le cabernet sauvignon le caractère et la longévité. 

    http://www.chateau-troplong-mondot.com

  • Valandraud

    Valandraud

    €162.00
    Coup d'oeil
    Valandraud

    Valandraud

    €162.00

    Valandraud

    Réalisées à maturité optimum, les vendanges sont manuelles en cagettes, avec double tri à la vigne et au chai. La vinification parcellaire est conduite en petites cuves thermorégulées en bois, béton ou inox en suivant en partie les méthodes bourguignonnes : pigeage et remontage durant la macération, fermentation malolactique en barriques, élevage sur lies. L’élevage de 18 à 30 mois se fait en barriques neuves. La mise en bouteilles se fait en principe sans collage ni filtration.

    Avec l’aide des œnologues Michel Rolland et Jean-Philippe Fort, l’assemblage sélectionne les meilleures cuvées, soit environ la moitié de la production, le reste allant au second vin. Les proportions des vins des cépages varient sensiblement suivant les millésimes.

    Le vin, très séduisant, reçoit depuis de nombreuses années les plus grands louanges de la presse et des amateurs. On y retrouve les qualités des plus grands crus : complexité, harmonie, intensité, profondeur, délicatesse et velouté… Vin de garde, il devra attendre, dans les grands millésimes, une dizaine d’années pour se révéler pleinement et pourra se conserver alors pendant plusieurs décennies.

    La production annuelle moyenne avoisine maintenant 15.000 bouteilles (5 à 20.000 suivant les millésimes). La commercialisation, initialement confiée à la place de Bordeaux, est depuis 2007 assurée exclusivement par la maison de négoce "Ets Thuvenin".

     

    Château Valandraud

    Autodidacte, employé de banque puis commerçant, caviste et restaurateur à Saint-Emilion, Jean-Luc Thunevin et son épouse Murielle Andraud ont écrit depuis 20 ans l’une des sagas les plus extraordinaires du bordelais et du monde du vin. En 1989, avec des moyens financiers limités, ils décident de produire leur propre vin et font l’acquisition d’une parcelle de 0,6 ha à Saint-Emilion située au val de Fongaban, à proximité des vignes de Pavie-Macquin et de La Clotte. De là naît le nom de Valandraud (le lieu "val" et le nom de l’épouse). Le premier vin, millésime 1991, est produit avec les moyens du bord (il est alors baptisé "vin de garage") mais avec une attention et des soins passionnés.

    Le vignoble, qui atteint aujourd’hui 10 ha, s’étend sur de multiples parcelles et une variété de sols  argilo-calcaires et silico-graveleux. L’encépagement est lui aussi varié avec une majorité de Merlot (65%), Cabernet franc (25%), Cabernet sauvignon (5%), Malbec (4%) et Carmenère (1%). L’âge moyen des vignes est de 30 ans, les plus anciennes dépassant 50 ans. La densité de plantation moyenne est de 6.500 pieds/ha. La culture suit à la fois les traditions locales et les tendances modernes : taille en guyot double, enherbement, labourage, effeuillage, vendanges en vert.

    Outre Château de Valandraud, le domaine produit un second vin ("3 de Valandraud") et, depuis 2001, une petite cuvée casher "Valandraud Casher". Initialement créé comme second vin, "Virginie de Valandraud" est devenu depuis 1997 une cuvée à part entière issue de vignobles allant au-delà de ceux de Valandraud. Enfin, depuis le millésime 2003, 2 vins blancs sont produits à partir de parcelles contigües ("Blanc de Valandraud No 1" et, second vin, "Blanc de Valandraud No 2").

    www.chateau-valandraud.fr

Inscrivez - vous