Impérial

  • Trier par Taille

  • Trier par Prix

  • Beau Soleil Beau Soleil

    Beau Soleil

    De €26.40 - À €240.00
    Coup d'oeil
    Beau Soleil

    Beau Soleil

    €26.40

    Beau Soleil

    Au Château Beau Soleil, on pratique l’égrappage total. Durant la vinification, les températures de fermentation sont thermo-régulées et la macération est réalisée dans cinq cuves en acier inoxydable pendant 2 à 3 semaines. L’élevage est réalisé en barriques de chêne : 35% sont neuves, 35 % ont déjà vinifié une fois et 30 % deux fois.  

    Ce cru de Pomerol possède typiquement une robe sombre, un nez aux senteurs de fruits rouges et noirs, de fleurs, et une bouche ronde. Le 2001 est un beau vin ferme, d’une belle matière qui, avec le souple 2000, est un des plus beaux vins du Château. Le 2002 est flatteur et charmeur, tout comme le 2003 qui joue la souplesse et la rondeur. Le millésime 2005 est bouqueté et coloré, comme le 2006. Le 2007 livre une complexité aromatique faite de fruits noirs et de notes d'épices. Les tannins offrent en bouche de la fraîcheur et apportent à ce vin généreux, finesse et élégance.

     

    Château Beau Soleil

    Situé au Nord Est de Libourne, Pomerol est une des zones les plus prestigieuses du terroir vinicole bordelais, de par sa petite surface, qui favorise l'aspect qualitatif de la récolte, et par sa notoriété : les plus grands vins y sont représentés depuis des siècles.

    Thierry Rustmann, propriétaire de Château Beau Soleil, vous propose de découvrir un vin d'exception, confectionné avec soins et rigueur dans la plus pure des traditions grâce à Aurélie Carreau, Œnologue & Directrice du Château Beau Soleil.

    La complexité du terroir "Pomerol" ainsi que le cépage de Château Beau Soleil (100% Merlot ) nous ont permis d'obtenir un vin d'élégance et de finesse sur une propriété de 3.5 hectares. Les Arômes se dégagent avec une dominante de Merlot, on ressent également la souplesse et la rondeur avec des notes fraîches de fruits rouges, de réglisse, et de fleurs.

  • Carbonnieux - Rouge Carbonnieux - Rouge

    Carbonnieux - Rouge

    De €33.00 - À €36.00
    Coup d'oeil
    Carbonnieux - Rouge

    Carbonnieux - Rouge

    €33.00

    Carbonnieux – Rouge

    Sur les 50 hectares qui produisent le vin rouge à Carbonnieux, le cabernet sauvignon, qui représente 60% de l’encépagement, s’exprime pleinement sur les sols de graves profondes, tandis que les 30% de merlot se répartissent entre les graves fines et les sols argileux.

    Outre ces deux cépages, on trouve 7% de cabernet franc, et 3% de petit verdot et de carménère, avec une moyenne d’âge des vignes de 27 ans. La cuvaison à basse température dure pendant 3 à 4 semaines dans des cuves inox thermo-régulées, et s’accompagne de remontages périodiques. A l’issue des fermentations, le vin est transporté par gravité dans le chai où il est mis en barriques de chêne merrain ( dont 35 à 40% de fûts neufs, 1/3 de fûts d’un an ) pour entamer un élevage qui va durer de 15 à 18 mois.

    Les vins rouges du Domaine Carbonnieux ont progressé de façon significative cette dernière décennie. AOC Pessac-Léognan, Grand Cru Classé de Graves, les Vins Rouges Château Carbonnieux offrent une couleur bordeaux intense caractéristique du terroir remarquable de ce domaine et se révèlent après plusieurs années de garde comme des vins complets et classiques, avec de riches arômes de fruit et une belle complexité gustative.

     

    Château Carbonnieux

    C'est à travers une longue histoire dont l'origine remonte au XIIéme siècle que le domaine de Carbonnieux, situé sur la commune de Léognan, a cultivé la vigne. Les Bénédictins, moines de l'Abbaye de Sainte-Croix, remettent le vignoble en ordre au XVIIIéme siècle. Les moines profitèrent de la grande limpidité des vins blancs pour les baptiser "Eau Minérale de Carbonnieux", afin de les exporter à Constantinople où ils furent très appréciés par le Grand Turc. C'est une favorite du Harem, native de Bordeaux, qui fut à l'origine de ce subterfuge.

    Situé sur un point haut de la commune de Léognan, le sol de Carbonnieux, composé d'un terroir graveleux en légère pente vers le nord-ouest, est parfaitement drainé par un cours d'eau nommé l'Eau Blanche.

    Les 92 hectares de vignes sont plantés pour moitié en blanc et pour moitié en rouge, sur des parcelles dont la texture du sol semble plus adaptée pour l'un ou l'autre des cépages.

    Les récoltes des raisins blancs sont toujours parmi les premières du Bordelais. Les fermentations contrôlées à basses températures durent de 3 à 4 semaines, le vin élaboré fera un vieillissement d'environ 10 mois en barriques.

    Pour le rouge, le vieillissement traditionnel du Bordelais dure de 18 à 24 mois en barriques selon la qualité et l'évolution du millésime.

    http://www.carbonnieux.com
  • Connétable Talbot

    Connétable Talbot

    De €25.00 - À €30.00
    Coup d'oeil
    Connétable Talbot

    Connétable Talbot

    €25.00

    Connétable Talbot

    Ce Connétable est un des tout premiers seconds vins du Médoc. Le château Talbot, Quatrième Cru de l'appellation Saint-Julien, l'a élaboré pour la première fois dans les années 1960. Ainsi a-t-il profité de plusieurs décennies de soins, de sélections et d'expérience.

    Sont convoqués 3 cépages – cabernet sauvignon puis un peu de merlot et des traces de verdot – ainsi que les jeunes vignes du domaine ou les cuvées ne donnant pas la qualité du premier vin.

    Après des vendanges manuelles, le bois est à l'honneur sous formes de cuves pour la vinification ou de barriques pour l'élevage, avec, pour celui-ci, environ une moitié de bois neuf.

    Le résultat est un Saint-Julien classique et élégant, fruité, marqué par une trame nette et bien dessinée qui précède une finale longue et fraîche. La garde tourne autour de la décennie, selon le millésime

     

    Château Talbot

    Grand Cru Classé Saint-Julien (Médoc), le château Talbot s'étend sur 107 hectares de vignes en culture au sein de la commune de Saint-Julien, appellation hors du commun puisqu'elle ne comporte pas moins de 11 crus classés.

    Situé de façon idéale en bordure de l'estuaire de la Gironde sur des croupes de graves alluvionnaires charriées du Massif Central par la Dordogne et des Pyrénées par la Garonne, le terroir du Château Talbot est exceptionnel.

    http://chateau-talbot.com/tablet/index.php

  • Echo de Lynch-Bages Echo de Lynch-Bages

    Echo de Lynch-Bages

    De €36.00 - À €41.00
    Coup d'oeil
    Echo de Lynch-Bages

    Echo de Lynch-Bages

    €36.00

    Echo de Lynch-Bages

    Elaboré pour la première fois en 1976 sous le nom de Château Haut-Bages Averous, ce second vin a changé de nom pour devenir, en 2008, l'Echo de Lynch-Bages. Ce changement de nom sert à bien mettre en évidence la filiation entre cette bouteille et le premier vin du domaine, celle-là étant un écho de celui-ci.

    Vinification et élevage sont les mêmes pour les deux vins de ce château classé Cinquième Cru Pauillac, avec des cuves inox pour le premier et des barriques d'un vin pour le second.

    Echo de Lynch-Bages, composé de 50 à 60% de cabernet sauvignon, 25 à 30% de merlot et de 15 à 20 % de cabernet franc, est un vin tout en rondeur et souplesse, avec des tanins fins, un boisé léger, une texture soyeuse et une agréable complexité. Une belle introduction à l'appellation Pauillac.

     

    Château Lynch-Bages

    Situé aux portes de Pauillac, à quelques centaines de mètres de la commune, le château Lynch-Bages tire son nom du vieux hameau de Bages où vécurent des générations de vignerons. Au milieu du 18ème siècle, la famille Lynch devient maîtresse des lieux et prolonge les efforts des anciens propriétaires, qui ont haussé la qualité des vins au fil des millésimes. Aujourd'hui et depuis les années 1930, le château est dirigé par la famille Cazes, avec actuellement Sylvie et Jean-Charles Cazes aux manettes.

    Les 100 hectares de vignes se trouvent sur un terroir magnifique qui résume le meilleur du Médoc : des croupes de graves garonnaises bien drainées et bien exposées. L'encépagement est le fruit de la compréhension intime qu'ont les propriétaires de leurs vignes. Il est aujourd'hui composé à 75% de cabernet sauvignon, à 17% de merlot, à 6% de cabernet franc et à 2% de petit verdot. L'âge moyen des vignes est d'environ 30 ans en 2010, les plus anciennes ayant plus de 60 ans.

    Une philosophie qui guide les gestes, aussi bien à la vigne qu'au chai ? Elle tient en quelques mots : le vin est un art de vivre autant qu'une boisson. Ainsi vinifient les Cazes depuis des années, dans une démarche d'excellence.

    www.lynchbages.com
  • Fonroque

    Fonroque

    De €21.60 - À €252.00
    Coup d'oeil
    Fonroque

    Fonroque

    €21.60

    Fonroque

    Saint-Emilion Grand Cru Classé, le Château Fonroque a bénéficié des efforts de modernisation des différentes générations Moueix à chaque succession. Les Etablissements JP Moueix introduisent à partir de 1979, de nouveaux équipements pour la vinification, et investissent en 1993 dans un nouveau chai.

    Les raisins récoltés sont triés sur table vibrante, puis à la main, juste avant la fermentation dans des cuves béton thermo-régulées. Les macérations se déroulent durant 15 à 30 jours, puis 80% des vins sont élevés en barriques de chêne, dont la moitié est renouvelée chaque année, l’autre moitié servant à faire deux vins. Les 20% restant sont élevés en cuves.

    Les vins sont collés au blanc d’œuf mais non filtrés avant mise en bouteilles. La production du Grand Vin Château Fonroque est de l’ordre de 75 000 bouteilles à l’année. C’est un vin de caractère, équilibré et élégant, non dénué de complexité. Le second vin est baptisé "Château Cartier"

     

    Château Fonroque

    L'entretien du vignoble se fait alors sur la base d'un programme de replantation régulier assorti de drainages. Le recours à la pratique de l'éclaircissage des raisins, en particulier dans les jeunes vignes est systématiquement appliqué. Au cuvier, l'introduction d'une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants.

    Un investissement financier conséquent sera réalisé en 1993 où un deuxième chai à barriques, une salle de mise en bouteilles et une salle de dégustation voient le jour. La vinification, assise sur une conduite du vignoble qui prend en compte les équilibres fondamentaux, donne naissance à des vins de qualité. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. Chaque génération apporte son empreinte, celle-ci ne dérogera pas à la tradition.

    www.chateaufonroque.com
  • LAFON-ROCHET

    LAFON-ROCHET

    De €32.40 - À €43.20
    Coup d'oeil
    LAFON-ROCHET

    LAFON-ROCHET

    €32.40

    Lafon-Rochet

    Le grand vin est réalisé à partir des raisins issus des vignes de plus de 35 ans. Les vendanges sont réalisées manuellement à maturité maximum, avec double tri. Après pré-fermentation de 1 à 3 jours, la fermentation alcoolique est réalisée en cuves inox thermorégulées puis la fermentation malolactique conduite en barriques durant 2 à 3 mois. Après sélection des cuvées et  assemblage, l’élevage s’effectue en barriques (50 à 60% neuves) pendant 16 à 20 mois.

    Le vin possède la riche structure tannique des Saint-Estèphe qui lui confère un grand potentiel de garde mais nécessite pour l’apprécier de longues années d’attente dans la plupart des millésimes. A maturité, il associe de façon très agréable douceur charnue et solide charpente. Stimulé par la présence de ses très prestigieux voisins, disposant d’un terroir de grande valeur et des meilleurs  moyens techniques, Lafon-Rochet peut nourrir de grandes ambitions. Dès à présent, il attire les amateurs par sa grande régularité et son excellent rapport qualité/prix dans les grandes années.

     

    Château Lafon-Rochet

    Le domaine nait fin XVIIème début du XVIIIe lorsqu’Etienne de Lafon, parlementaire girondin, acquiert par mariage des terres situées au lieu-dit "La Rochette" à Saint Estèphe, terres qu’il fait planter de vignes. Le domaine restera dans la famille Lafon jusqu’en 1880. Déjà fort prisé à la fin du XVIIIe siècle, époque à laquelle il adopta le nom de Lafon-Rochet, le vin sera classé 4ème Grand Cru en 1855.

    Après avoir changé de mains 4 fois, le domaine est acquis en 1961 par Guy Tesseron, producteur de Cognac et époux de Nicole Cruse. Celui-ci replante et restructure la vigne et, la demeure ayant brûlée, la fait reconstruire sous la forme d'une chartreuse de style XVIIIème. En 1999, ses enfants, Michel Tesseron et Caroline Poniatowska reprennent la propriété. Cuviers et chai à barrique sont rénovés en 2000. En 2007, Basile Tesseron, fils de Michel, rejoint la direction du domaine.

    Situé au sud-ouest de l’appellation, mitoyen de Lafitte et Cos d’Estournel, le vignoble de 45 ha et d’un seul tenant s’étend sur une croupe présentant une grande variété de sols à dominante Graves sur sous-sol argilo-calcaire. On a pu les classer en 15 types, chaque type accueillant les cépages les plus adaptés. L’encépagement moyen est composé de Cabernet-sauvignon (55%), Merlot (40%) avec en complément Cabernet franc et Petit verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans et la densité de plantation moyenne de 9.000 pieds/ha. Ces dernières années, une importance croissante a été portée à la viticulture : les insecticides sont bannis, un enherbement est pratiqué et les techniques mises au service de la qualité en maîtrisant les rendements. Le domaine produit un second vin "Les Pélerins de Lafon-Rochet".

    www.lafon-rochet.com
  • Monbrison

    Monbrison

    De €25.20 - À €168.00
    Coup d'oeil
    Monbrison

    Monbrison

    €25.20

    Monbrison

    Les vendanges sont manuelles en cagettes avec double tri. La vinification est conduite en cuves thermorégulées de façon traditionnelle. Le vin est élevé de 14 à 20 mois en barriques de chêne (40 à 60% neuves, le reste d’un vin). Le vin, à la fois généreux, élégant et puissant, est typique du terroir de Margaux. Il est remarquable par son expression aromatique d’une très grande finesse et sa structure tannique complexe et bien intégrée.

    Dans les années 80 puis à nouveau depuis une dizaine d’années, le vin est d’une grande régularité et se place parmi les tous meilleurs représentants non classés de l’appellation. La production annuelle est d’environ 80.000 bouteilles. La commercialisation se fait entièrement par le négoce.

     

    Château Monbrison

    Le domaine nait en 1749 lorsqu’une métairie du Château d’Arsac est cédée à M. de Copmartin, Conseiller du Roi à Bordeaux. Ses héritiers le vendent en 1818 à Paul Georges Conqueré de Monbrison qui agrandit le vignoble et donne son nom au château. Se suivent ensuite Isodore Feuillebois, notaire à Margaux, Gustave Chaix d’Est Ange, qui sera propriétaire de Lascombes, puis la famille Lavendier, qui possède également La Gurgue et gère Monbrison et La Gurgue comme une seule entité. En 1922, les héritiers Lavendier vendent Monbrison à un américain, Robert M. Davis qui avait épousé Kathleen Johnston, fille du célèbre Nathaniel Johnston, propriétaire à l’époque de Dauzac et Ducru-Beaucaillou. Le jeune couple ajoute à Monbrison une importante parcelle voisine dite "Cordet", partie de la dot de Kathleen. 

    Crise économique et guerre conduisent à la disparition totale du vignoble qui ne renait que dans les années 60 par Elizabeth, fille de Robert et Kathleen, et son époux Christian Vonderheyden. Leur fils, Jean-Luc prend en charge la vinification à partir de 1976 et fait construire un nouveau chai en 1978. Talentueux, il établit la réputation du vin dans les années 80. Disparu tragiquement en 1992, c’est son jeune frère Laurent Vonderheyden qui prend la succession et assure depuis la direction du domaine qui est classé Cru Bourgeois Supérieur en 2003.

    Situé au sud de Margaux à proximité d’Arsac, le vignoble de 21 ha d’un seul tenant s’étend sur des sols de fines graves. L’encépagement est constitué de Cabernet Sauvignon (50%), Merlot (30%), Cabernet Franc (15%) et Petit Verdot (5%). L’âge moyen du vignoble, replanté en 1963, est de 40 ans. La densité de plantation varie de 6.500 à 10.000 pieds/ha. La culture suit les principes de la lutte raisonnée.

    http://www.chateaumonbrison.com/

  • Trois Croix

    Trois Croix

    De €16.56 - À €105.00
    Coup d'oeil
    Trois Croix

    Trois Croix

    €16.56

    Les Trois Croix

    Elégant, gourmand, marqué par le fruit, le vin est doté d’une belle longueur avec de jolis tannins d’une grande finesse. 

    Les vendanges sont manuelles en cagettes de 10kg. Le raisin est trié deux fois : avant et après éraflage de manière à ne conserver en cuve que chaque grain de raisin mûr, sain et intact pour préserver la pureté du fruit dans le vin. Après, fermentation et macération sont conduites en cuves béton thermorégulées pendant 4 à 5 semaines.

    L’élevage du vin se poursuit intégralement en barriques entre 12 et 15 mois en barriques de chêne merrain (1/3 neuves). Suivant la tradition de Patrick Léon, tout au long de l’élevage, nous accompagnons la naissance de ce nouveau millésime pour en faire un vin d’harmonie et d’équilibre entre la richesse tannique et la rondeur… entre le fondant du fruit et la force des notes boisées.

     

    Château Les Trois Croix

    Commençons par 2 dates pour présenter ce château les Trois Croix situé dans l'appellation Fronsac. 1712 telle que gravée dans la pierre de la clef de voûte du chai pour témoigner de l'ancienneté du domaine. 1995 ensuite, date à laquelle la famille Léon acquiert le lieu, concrétisant ainsi le rêve d'une vie. Le père, Patrick Léon, a vinifié, excusez du peu, des noms comme Mouton-Rothschild, Opus one en Californie ou encore Almaviva au Chili.

    Le vignoble, situé à 86 mètres sur le plateau calcaire qui domine la commune, offre à voir le beau pays fronsadais, véritable Toscane locale avec ses vallons, ses tertres, sa douceur de vivre. Le terroir est un mélange de molasse et de gros rochers calcaires affleurant, ce qui convient à merveille au merlot, cépage dominant, avec à ses côtés 20% de cabernet franc.

    Après une récolte manuelle de raisins en lutte raisonnée, commence au chai un travail de mise en lumière, pour déceler les spécificités de chaque millésime. Il en résulte des vins harmonieux et équilibrés entre richesse tannique et rondeur.

    www.chateaulestroiscroix.com
  • Yquem

    Yquem

    De €114.00 - À €3,480.00
    Coup d'oeil
    Yquem

    Yquem

    €114.00

    Yquem

    Robe or brillant. Nez intense de fruits mûrs (mirabelle, abricot, notes exotiques de mangue) et de fruits très secs (figue, raisins secs, coing) auxquels succèdent des notes de fruits blancs. Le nez évolue ensuite vers des notes plus épicées. En bouche, l'attaque est somptueuse, d'un volume et d'une amplitude rares. La suavité et la structure tellement pleine de ce vin vous emportent vers un plaisir gustatif intense, où tout est harmonie, opulence et raffinement, simultanément.

     

    Château d'Yquem

    Le château d'Yquem est un des vins qui participent au rayonnement de la France à travers le monde. Commençons par son terroir. Par delà la diversité des 104 hectares cultivés, on trouve principalement des croupes graveleuses sur un substrat argileux, les premières favorisant la chaleur et le second étant riche en eau.

    Puis il y a les 2 cépages : le sémillon, qui domine, pour sa richesse et son volume, le sauvignon pour sa finesse et ses arômes.

    Vient ensuite le Botrytis Cinerea, champignon qui rôtit et concentre les raisins en sucre et en arômes. Son action est favorisée par les brouillards matinaux qui, à l'automne, s'abattent sur le sauternais depuis le Ciron et la Garonne.

    C'est alors le temps des vendanges qui se font en plusieurs passages, grains par grains, pour ne garder que les plus beaux et les mieux pourris. Au chai, les gestes sont précis et savants, avec un pressurage en douceur, des barriques neuves et un élevage particulièrement long, plus de quarante mois.

    Le résultat, un Sauternes éternel et sans égal, qui n'a jamais été mieux résumé qu'avec les mots de Frédéric Dard, l'auteur de San Antonio. Yquem ? disait-il. De la lumière bue...

    www.yquem.fr

Inscrivez - vous